Sexuality Studies Association Association d'études de la sexualité

Welcome to the SSA | Bienvenue a l'AES

2018 Conference

DEADLINE EXTENDED TO JANUARY 8th, 2018

Thank you to all our Program Committee volunteers!

Call For Papers

Sexuality Studies Association Conference
University of Regina, May 27-29, 2018
https://www.congress2018.ca/

“Ecosexualities”
Guest Keynote: Dr. Kim TallBear (University of Alberta)
Canada Research Chair in Indigenous Peoples, Technoscience & Environment

le français suit

The Sexuality Studies Association welcomes proposals for our sixth annual meeting to be held at the University of Regina in Saskatchewan from May 27-29, 2018, in conjunction with the Congress of the Social Sciences and Humanities. We invite proposals for work in English or French from any disciplinary, interdisciplinary, or transdisciplinary approach. Presentations can be in a variety of formats, including papers, panels, workshops, roundtables, film and video screenings, performance art pieces, exhibits, and cultural events.

Proposals must be submitted through our online form [http://bit.do/ssa18 or http://bit.ly/2BDCq3j]. All presenters must pay 2018 membership dues to the association, as well as Congress and Conference Registration fees.

The deadline for submission is December 15, 2017.

To complement the Congress theme Gathering Diversities, the SSA has selected the conference theme Ecosexualities. We aim to create a space that addresses the intersections between sexualities, ecologies, and economies while challenging the unquestioned assumptions of the Anthropocene.

Ecosexualities is indebted to the work of Indigenous and POC feminist/queer scholarship, as well as non-academic embodied ecological praxis. Both interdisciplinary and intersectional, ecosexual scholarship broadens our understanding of the relationship of the human to the non-human world in order to question human autonomy and exceptionalism.

How can ecological considerations of our diverse relationships to humans and non-humans and the environment broaden our thinking about sexuality and sexual relationships?

How can sex and sexuality inform our relationships to humans, non-humans, and the environment for a more bountiful, mutual and consensual way of living?

We encourage proposals that define and expand upon both the themes Gathering Diversities and Ecosexualities. Submissions are welcome for individual presentations (max. 2 presenters, 20 minutes), panel sessions (max. 4 presenters, 75-90 minutes), workshops (3-5 presenters, 75-90 minutes), roundtables (3-5 presenters, 75-90 minutes), film or video screenings (either 15 minutes or 90 minutes), and artistic performances (either 15 minutes or 90 minutes).

In particular, we invite queer indigenous perspectives on ecosexuality as perceived by non-conforming minorities in settler colony contexts like the Americas, South Africa, New Zealand, and Australia. We also welcome critical, contemporary scholarship in sexualities studies from other perspectives.

Possible topics include but are not limited to:
* Indigeneity, homonationalism and the challenge to the heteropatriarchal state
* Queer inter/trans disciplinary pedagogies
* Activist and artivist resistances, aesthetics and cultural production
* Indigenously queer, trans* and multiple identities
* Archives, ephemera, epistemologies, futures, optimisms
* Queering media, technology, artivist, and archivist practices
* Intersectional interpretations of sexual ecologies

The Sexuality Studies Association (SSA) is a scholarly association for scholars, artists, activists and all community members who have an interest in the teaching and study of sex, sexuality and gender diversity. The SSA provides opportunities to connect the broader research, artistic, and activist communities, and to mentor and support each other in our work.

As scholars, artists and activists working in the field of critical sexuality studies, we are queerly positioned in relation to a multiplicity of normativities: the xenophobia of traditional academic and disciplinary boundaries, the neoliberal state’s regulatory framework of citizenship, and the linear simplicity of chrononormativity. Neoliberal shifts in knowledge production and its valuation narrow the terrain of legitimate scholarship into the (re)productive emphasis on experiential knowledge, empirical results, and practical applications. The subsequent devaluing of “non-productive” knowledges shapes the ability for resistance within and beyond the academy, making sexual justice pedagogies all the more timely.

The University of Regina is offering a limited number of travel bursaries to graduate students, details will be shared on their website soon.

If you have any questions or concerns, please contact our Program Officer, Dr. Carol Dauda at cdauda@uoguelph.ca.

http://bit.do/ssa18 (The Proposal Submission Form)
https://sexualitystudiesassociation.wordpress.com/
https://www.congress2018.ca/
https://www.uregina.ca/congress2018/

*****

Appel à propositions

Colloque de l’Association d’études de la sexualité
Université de Regina, 27-29 mai 2018

« Écosexualités »
Conférencière d’honneur : Dr. Kim TallBear (University of Alberta)
Titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les peuples autochtones, les technosciences et l’environnement

À l’occasion de notre sixième réunion annuelle, qui sera tenue en conjonction avec le Congrès des sciences humaines à l’Université de Regina au Saskatchewan du 27-29 mai 2018, l’Association d’études de la sexualité lance son appel à propositions. Nous invitons les propositions de langue française ou anglaise de toute perspective disciplinaire, interdisciplinaire ou transdisciplinaire. Les communications peuvent être présentées dans divers formats, notamment sous forme de conférences, de panels, d’ateliers, de tables rondes, de projections de films et de vidéos, de performances artistiques, d’expositions et d’événements culturels.

Les propositions doivent être soumises à travers notre système de gestion des conférences [http://bit.do/ssa18 ou http://bit.ly/2BDCq3j]. Toutes les conférencières/ers doivent avoir réglé leur cotisation d’adhésion pour l’année 2018 à l’association, et devront s’acquitter des frais d’inscription du Congrès et du colloque. La date limite des soumissions est le 15 décembre 2017.

Afin de complimenter le thème Diversités convergentes du Congrès, l’AÉS a sélectionné pour son colloque le thème Écosexualités. Nous souhaitons créer un espace pour aborder les intersections entre les sexualités, les écologies, et les économies tout en remettant en cause les aprioris sous-jacents à l’Anthropocène.

Le thème Écosexualités Se situe dans la lignée des travaux des études féministes/queer autochtones de couleur et de la pratique non-universitaire et incorporée de l’écologie. À la fois interdisciplinaires et intersectionnelles, l’étude de l’écosexualité élargit notre compréhension de la relation entre le monde humain et non humain dans le but de questionner l’autonomie et l’exceptionnalisme humains.

Comment des considérations écologiques quant à nos divers rapports aux humains et aux non-humains et à l’environnement peuvent-elles élargir notre réflexion sur la sexualité et les relations sexuelles?

Comment le sexe et la sexualité peuvent-ils façonner notre relation aux humains, non-humains, et à l’environnement et par là même promouvoir une façon de vivre plus riche, au profit de tous, et consensuelle?

Nous encourageons les communications qui définissent et élargissent les thèmes Diversités convergentes et Écosexualités. Nous invitons également les recherches critiques et contemporaines en études de la sexualité d’autres perspectives. Une attention particulière sera accordée aux propositions impliquant des perspectives autochtones queers sur l’écosexualité telles que perçues par les minorités non conformes dans les contextes d’occupation coloniale comme les Amériques, l’Afrique du Sud, la Nouvelle-Zélande, et l’Australie.

Les soumissions de divers formats sont les bienvenu, notamment les communications individuelles (maximum 2 conférencières/conférenciers, 15-20 minutes), les panels (3-4 conférencières/conférenciers, 75-90 minutes), les ateliers (3-5 conférencières/conférenciers, 75-90 minutes), les tables rondes (3-5 conférencières/conférenciers, 75-90 minutes), les représentations de films et de vidéos (soi 15 minutes ou 90 minutes), et les performances artistiques (soi 15 minutes ou 90 minutes).

Liste non exhaustive de suggestions de sujets :
* autochtonéité, homonationalisme et la remise en cause de l’état hétéropatriarcal
* Pédagogies queers inter/transdisciplinaires
* Résistances activistes et artivistes; esthétique et production culturelle;
* Identités queers et trans autochtones et multiples
* Archives, artéfacts, épistémologies, futurités, optimismes
* Queerisation des médias, de la technologie et des pratiques artivistes et archivistes
* Interprétations intersectionelles des écologies sexuelles

L’Association d’études de la sexualité (AÉS) est une association de recherche regroupant des chercheur-es, des artistes, des militant-es et d’autres membres de la communauté qui s’intéressent à l’enseignement et à l’étude du sexe, de la sexualité et de la diversité sexuelle. L’AÉS vise à favoriser l’interrelation entre les communautés de recherche, artistiques et militantes au sens large, ainsi qu’à leur apporter mentorat et soutien.

À titre de chercheur-es, d’artistes et de militant-es œuvrant dans le domaine des études critiques de la sexualité, nous occupons une place queer privilégiée au regard d’une multiplicité de normativités : la xénophobie des frontières disciplinaires et universitaires traditionnelles, le cadre réglementaire de citoyenneté de l’état néolibéral, et la simplicité linéaire de la chrononormativité. L’influence du néolibéralisme sur la production et la valorisation du savoir resserre le terrain de la légitimité des recherches en mettant l’accent (re)productif sur les savoirs expérientiels, les résultats empiriques et les applications pratiques. La dévaluation des connaissances « non productives » qui s’ensuit façonne la capacité de résister au sein et au-delà de l’académie, ce qui rend les pédagogies de justice sexuelle d’autant plus d’actualité.

L’Université de Regina offre un nombre limité de bourses de voyage aux étudiant-e-s des cycles supérieurs; les détails seront partagés sous peu sur leur site web.

Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez contacter notre coordonnatrice du programme, Dr. Carol Dauda au cdauda@uoguelph.ca.

http://bit.do/ssa18
https://sexualitystudiesassociation.wordpress.com/
https://www.congress2018.ca/
https://www.uregina.ca/congress2018/index.html

Advertisements
%d bloggers like this: